Forum des trois séries : Lost, Prison Break et Grey's Anatomy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 She Bangs (by Stefany)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stefany

avatar

Féminin Nombre de messages : 318
Age : 25
Localisation : Canada
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: She Bangs (by Stefany)   Lun 13 Aoû - 16:22

Titre : She Bangs
Auteure : Stefany
Fandom : Lost (il serait temps que je change de répertoire)
Personnages/Couples : Jawyercita (Jack/Sawyer/Claire)
Rating : R
Spoilers : Jusqu’à la finale de la saison 3 =)
Notes de l’auteure : Très AU, désolé si ce n’est pas crédible. Basé sur la chanson « She Bangs » de Ricky Martin. TÉLÉCHARGER LA. Elle est nulle mais je l'aime XD

She Bangs

Il y a des nuits où il n’arrive pas à dormir et où l’insomnie ne semble qu’être la cause de tous ses soucis. Il boit une bouteille de rhum avant de s’écrouler dans son lit et parfois il dort, mais le plus souvent, trop de souvenirs refont leur apparitions dans une tentative désespérée de trouver le sommeil.

Lorsqu’il ne dort pas, il allume la radio. Et lorsque la chanson ne lui plait pas, il laisse la radio allumée quand même. À quoi bon l’éteindre, elle sera déjà en marche pour le lendemain soir.

She bangs résonne dans ses oreilles et il se dit qu’une autre bouteille de rhum ne lui ferait pas de mal.

En se rendant dans la cuisine, il trébuche sur l’une de ses cartes menant à une île qui n’existe pas plus sur les cartes que dans sa tête.

*

Sawyer faisait parti de l’un de ces seuls spectateurs à avoir eu connaissance de Firefly lorsque la série était difusée à la télé et pas en DVD. Il s’était tout de même procurer les DVDs et à présent qu’il se repasse les 14 épisodes de ce qui avait été sa série favorite, il se demande si ça aurait pu être les petits dinosaures en plastique de Wash qui auraient découvert l’île. This land, disaient-ils.

Les médias raffolent de Jack. L’ancien docteur, celui qui a gradué un an avant tout le monde, ce petit génie devenu alcoolique. Certains magazines disent qu’une source sûre avait confirmé Jack comme étant entré en programme de réhabilitation dans un centre en Californie, là où sa très chère maman pourrait veiller sur lui.

Mais ils se trouvaient tous au New Jersey et là, dehors, la neige tombait doucement.

Il devait avoir 5 messages sur son répondeur, 2 d’entre eux venant du New York Times. Sawyer devait les rappeler le plus tôt possible, c’est ce que le représentant disait.

HAHAHA, mine is an evil laugh! Et Sawyer éclate de rire.

*

Lorsque Jack lui ouvre la porte, c’est le 27 décembre et Claire est toute seule.

« J’ai cru bon de passer te voir » et son visage pâle, ses yeux bleus et son expression ne cachent pas la surprise qu’elle a en voyant cette longue barbe que Jack porte et qui change toute son apprence.

« Joyeux Noël » ajoute-t-elle en un souffle et Jack peut toutjours imaginer cette photo reposant sur la table de cuisine, Claire assise à l’une de ses extrémités, et il avait su à ce moment-là que quelque chose de mal s’était produit, Christian Shephard n’était qu’un pervers de première classe et Shephard, ce nom, comme il le regrettait maintenant.

Claire Shephard, fille de Christian Shephard. Tout ça sonnait terriblement faux.

Jack ne veut pas de sa pitié car si elle y entre, il est parfaitement conscient qu’elle n’en ressortira pas. Et même si la famille est la chose la plus importante à ses yeux – ses beaux yeux bleus, comme il avait aimé les regarder quelques temps plus tôt -, alors qu’elle le débarasse de cette bouteille de vodka à moitié vide, il ne sait plus trop ce qui lui arrive.

Et quand il sent ses lèvres bouger contre les siennes, formant la phrase « Qu’est-ce qui t’es arrivé? », il se dit qu’il préfère ne pas savoir.

*

Quand il pousse finalement ce petit bouton qui démarre une voix robotique – « Vous avez 7 nouveaux messages. Premier message : BEEP » c’est Claire. Elle s’en va chez Jack.

Un désastre approche.

*

Jack est à moitié endormi sur son matelas dépourvu de couverture, celles que Claire avait mises dans la machine à laver, et cette dernière passe doucement le rasoir sur son menton. Jack se laisse faire, car il sait qu’il n’arrivera pas à gagner contre sa soeur.

Il ne pense même pas à lui demander où est Aaron. En fait, il a complètement oublié Aaron.

« Pourquoi toutes ces cartes? » demande-t-elle d’un ton détaché, comme si elle a peur que Jack la repousse, lui dise des conneries comme il l’avait si souvent fait au téléphone. Elle sait qu’elle a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle mais toujours, cette peur qui lui froisse l’âme les tiennent éloignés.

« Kate, elle...elle a dit qu’on pourrait pas y retourner » dit Jack d’une voix pesante, il aurait pu être de l’autre côté de la rue pendant une nuit orageuse et sa voix aurait eu le même ton.

« Et Juliet? »

Le point sensible a été touché et elle le sait. Jack retourne brusquement sa tête vers Claire, et en un mouvement brusque qu’elle ne peut contrôler, les lames coupent cette peau lisse qui se cachait sous des poils beaucoup trop longs. « Je suis désolée » et sa voix n’est qu’un murmure lorsqu’elle s’empare de quelques mouchoirs en papier et éponge doucement le visage de Jack.

Sa poigne sur son poignet se fait violente mais Claire ne bronche pas. Elle lève les yeux vers Jack.

« Va te laver le visage »

Et après un certain moment, sa main est libre et Jack est dans la salle de bain.

*

Sawyer allume la radio et il déteste Ricky Martin alors il baisse le son sans même prendre la peine d’éteindre la radio. Jack vit dans un coin perdu.

Lorsqu’il cogne trois fois sur la porte, son Doc, je sais que t’es là, ça fait une semaine qu’on t’a pas vu dans les journaux résonne autour de lui. Pendant un instant, la pensée de l’inviter à venir vivre avec lui en ville lui frôle l’esprit.

Claire lui ouvre la porte. « Il dort »

*

Jack n’a pas de satellite. Aucune chance d’avoir ne serait-ce qu’un peu de Desperate Housewives.

Les épisodes de Exposé passe sans relâche et Sawyer est certain de reconnaître cette fille qui danse sur scène, dans son manteau blanc.

Et peut-être est-il fou, mais il voit ces yeux dans l’écran, des yeux grands ouverts, regard accusateur plongé sur lui, mais une seconde plus tard ils ont disparu et la guest-star est morte.

Comme Firefly lui manque.

*

Claire fait la vaiselle lorsqu’il vient lui parler un matin.

« Pourquoi t’es venue ici? »

« Il a besoin d’aide, Sawyer » elle ne lève pas les yeux mais il est certain qu’il peut déjà voir son regard rempli de désespoir.

« Y’a que les médias qui t’intéresse » continue-t-elle. « Qu’est-ce que tu leur diras, ein? Que Claire Littleton – »

« Claire Shephard » la corrige-t-il. Claire laisse tomber une assiète dans le fond du lavabo. « Oh, recommence pas »

« Qu’est-ce que tu veux que je leur dise, Barbie? Que la petite soeur du héros fou est allé lui rendre une petite visite? Qu’elle l’a chouchouté, qu’elle l’a consolé? Tout le monde le croit en cure de désintox de toute façon! »

Le ton avait monté d’un cran et malgré le fait que Jack dormait un peu plus loin, aucun des deux ne semblait s’en soucier.

« Et qu’est-ce que tu leur diras pour ton cas, ein? » réplique Claire. « Oh, j’aime le Doc, je m’inquiètes pour lui, le pauvre il me fait pitié »

« Ferme là! » dit Sawyer, mais Claire a changé depuis l’île, et elle sait manipuler les gens, comment atteindre leur points faibles, leurs faiblesses les plus profondes, et Sawyer ne sait malheureusement rien y faire.

« Tu ne crois tout de même pas que je ne suis pas au courant? Tu crois que vous étiez subtiles dans la jungle? Quand vous partiez tous les deux pour aucune raison? Crois-moi, James, vous auriez pu faire mieux. Et Kate, cette pauvre cloche, elle n’en avait aucune idée! »

« Et entre toi et Jack, tout va bien? Je suppose que vous couchez ensemble chaque soir, dans un espoir inexistant que peut-être tout ira bien? Profites-en, chérie. Je suis certain que votre rêve est d’avoir des enfants! Un enfant à qui il manque un doigt, ça te dit?! »

Les larmes coulent le longs de ses petites joues rosées, une de ses mèches de cheveux blonde platine prisonnière sur cette humidité, mais Sawyer ne peut s’arrêter.

« Oh mais c’est rien, la famille Shephard s’en occupera! Toi et Jack allez le chérir, je n’en doute pas! Qu’est-ce qu’il racontera à son ami Aaron? ‘Mon papa à moi il est de la même famille que maman, et le tien il est qu’un idiot, na na ni na nèreee!’ »

« Fermez-là! » Jack se tenait un peu plus loin, en boxer. Il les regarda un moment pendant lequel Sawyer prend compte de tout ce qu’il vient de dire, et Claire essuit ses larmes, reniflant bruyamment. « Pour autant que je suis concerné, vous pouvez tous les deux partir. J’ai pas besoin d’aucun de vous deux »

La cuisine semble froide, comme si un meurtre s’y était produit. Jack retourne dans sa chambre.

Claire se dirige aussi rapidement que possible vers la sortie. Elle ouvre à peine la porte que Sawyer la plaque contre le mur et l’embrasse langoureusement.

Claire répond rapidement au baiser. Ce n’est pas de l’amour, pas des excuses : c’est un besoin, ce besoin fulgurant qui la hante depuis leur départ de l’île, cette île que Jack essaie tant de retrouver. Peut-être y cherche-t-il un moyen d’y retrouver la simplicité qu’était leur relation. Il y avait lui, Sawyer et Claire, et il n’y avait pas de Christian Shephard, ni d’arbre généalogique, ni de médias, ni de scandales contre les droits homosexuels.

Il y avait Kate et Charlie et Juliet mais ils n’avaient pas vraiment d’importance.

Sawyer déboutonne le jean de Claire en un éclair. Claire enroule ses jambes autour de Sawyer, sa tête vers l’arrière, respirant d’un souffle saccadé.

Lorsqu’il est en elle, et lorsqu’ils viennent à l’extase à l’unisson, elle se demande si c’était aussi plaisant lorsqu’il y avait Jack, Sawyer, la jungle et les arbres fruités.

Elle ne sait même pas si elle dit Jack ou Sawyer au moment de l’orgasme mais elle est certaine d’avoir dit « Merde » en quelque part.

*

Ce que Sawyer et Claire ne savent pas, c’est que les murs ne sont pas de très bonne qualité et que Jack entend tout.

*

C’est le premier de l’année et Sawyer regarde toujours la télé et Jack dessine toujours ses cartes.

Mais Jack a rejoint Sawyer aujourd’hui. Il est assis sur le sol, quelques deux mètres plus loin, et il trace des gribouillis sur ces cartes, ces gribouillis que Sawyer, avec le temps, se tue à comprendre. Une résolution, peut-être.

*

Claire laisse un message sur le répondeur de Sawyer. Je ne sais pas si tu es là...je suis désolée. Si tu peux, dit à Jack que Aaron a dit son premier mot.

Il y a une pause.

Je vous aime. Désolée.

Et le petit bip se fait entendre. Sawyer n’écoutera jamais ce message.

*

À son mariage, Claire demande au band de jouer la chanson She Bangs, car elle a toujours rêvé de danser sur cette chanson.

*

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-of-may.livejournal.com
Raven
*Admin and Jacket's side*
avatar

Féminin Nombre de messages : 1219
Age : 24
Localisation : Vers Jack Shepard !
Emploi : Collègienne
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: She Bangs (by Stefany)   Lun 13 Aoû - 20:45

XD OHMONDIEU

WOW.

TOUT SIMPLEMENT WOW.

_________________
Just... Nicole Kidman for now

Signature de LiveJournal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3series.superforum.fr
Luna Girl
*Admin and Justin&Kathryn Addict*
avatar

Féminin Nombre de messages : 1373
Age : 24
Localisation : California
Emploi : Collégienne
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: She Bangs (by Stefany)   Lun 13 Aoû - 21:42

wow c'est superbe!Rien a ajouter...(a part que ej me rejouie de la fic uliet que j'ai demandé XD)

_________________
Ali Larter Addict

Avatar and ban by me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She Bangs (by Stefany)   

Revenir en haut Aller en bas
 
She Bangs (by Stefany)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des trois séries :: Divers :: Créations :: Fan Fictions-
Sauter vers: